Carte interactive qui prédit comment l'élévation du niveau de la mer affectera votre lieu de résidence

Le changement climatique est réel, il progresse de plus en plus vite sans que personne n'y remédie, mais aujourd'hui, la question est de savoir comment le niveau de la mer affectera-t-il l'endroit où vous vivez?

Les scientifiques de Climate Central, un centre de recherche basé au New Jersey, ont publié un nouveau modèle d'estimation des inondations côtières, qui prédit que les effets de l'élévation du niveau de la mer pourraient être trois fois plus graves que les estimations précédentes.

Il y a des pays qui auront beaucoup de mal à lutter et à s'adapter aux conséquences du changement climatique.

Selon ces nouveaux modèles, jusqu'à 340 millions de personnes vivront en dessous des niveaux d'inondation annuels d'ici 2050. D'ici la fin du siècle, les terres actuellement occupées par 190 millions de personnes seront sous les niveaux de marée haute, en supposant que réduction des émissions de carbone. Les résultats de ce nouveau modèle ont d'immenses implications scientifiques, géopolitiques et économiques.

Vous pouvez consulter la carte interactive sur: coast.climatecentral.org

Une étude publiée dans Nature Communications, le scientifique Scott Culp et l'écologiste Benjamin Strauss ont développé une nouvelle méthode beaucoup plus précise. En utilisant des données satellitaires mondiales, ainsi que des aéronefs LIDAR des régions côtières des États-Unis, les auteurs ont formé un réseau neuronal pour corriger les obstacles tels que les bâtiments et les arbres qui peuvent empêcher un satellite de voir le terrain. Ils ont constaté que les modèles de satellites antérieurs surestimaient considérablement la sécurité de nombreuses zones côtières. Notamment, les meilleurs scénarios sous le nouveau modèle (appelé CoastalDEM 1.1) sont pires que les pires scénarios sous les anciens modèles.

Recommandé

La tour de Pékin qui élimine la pollution de l'air
Coolpaste, le tube de dentifrice biodégradable sans boîte
Une nouvelle pile à combustible pourrait être suffisamment bon marché pour remplacer les moteurs à essence