Ecoblock, un nouveau système de construction qui économise les matières premières et l'énergie

Ecoblock

EcoBlock est le développement de ce bloc d'auto-construction qui a nécessité simultanément la création d'un matériau d'éco-ingénierie ou d'un matériau composite: WCC1 (Bois-Béton-Composite: matériau composite béton-bois) développé pour une architecture durable. A titre de référence, l' EcoBlock a une matrice céramique plus l'ajout de biomasse (copeaux) produit de déchets de production de bois et de scieries, avec un agent stabilisant.

Ledit composite, dont la masse volumique est de 1600 kg / m3, représente une réduction de 47% par rapport aux densités des bétons classiques (de 3200 kg / m3); Cette réduction de poids finale a pour conséquence directe une moindre consommation d'énergie dépensée par les machines dans la production du bloc et une moindre consommation d'énergie nécessaire au transport de la matière première vers le site de fabrication.

En raison de sa conception modulaire (auto-ajustable), il n'utilise guère de mortier, c'est pourquoi il représente un système de construction «sec» qui ne nécessite pas de main-d'œuvre spécialisée (puisqu'il s'agit d'un système auto-constructible et auto-ajustable, du type «Faites-le vous-même» sur place). De plus, il ne nécessite pas la préparation classique du mortier pour la pose des briques, ni le rouleau à plomb, ni le nivellement classique du parcours (brique par brique); Tout cela se traduit par un gain de temps pour la main-d'œuvre qui se reflète dans les travaux finaux du projet construit (maison familiale).

En revanche, il ne nécessite pas le coffrage classique pour les colonnes puisque le bloc lui-même forme un caisson autoportant pour le béton armé des colonnes.

Le système de construction se caractérise par de faibles coûts de production et par le faible poids spécifique (densité) du matériau, économise la matière première (grâce aux processus de recyclage impliqués dans sa fabrication), réduit les coûts de production et de transport, et économise également énergie de fabrication. Être doublement moins cher (en économisant les matières premières et l'énergie dans la production et le transport) et en même temps être plus écologique que les matériaux traditionnels. Dans tous ces domaines, il respecte les normes environnementales ISO 14000 (respect de l'environnement).

Ses avantages concurrentiels sont multiples et son potentiel commercial est énorme. Il réduit la consommation de matières premières (ressources non renouvelables), en plus de réduire la consommation d'énergie (production et transport).

Ecoblock a été présenté au: Concours National INNOVAR 2015 - Ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation Productive de la Nation Argentine. Technopolis avec le nom: Bioconcreto, ID: 17655, p. 85 du Catalogue Innovar 2015 du MINCYT de la Nation (voir).

Les tests de laboratoire et de destruction physique et chimique et autres tests qui caractérisent le matériau ont été réalisés par l'équipe GIICMA (Groupe de Recherche en Génie Civil et Environnement) dédiée aux Technologies du Béton, de l'UTN (Université nationale de technologie) Concordia Regional, Province d'Entre Ríos, République Argentine. Merci à l'ingénieur Fabián Andrés Avid et au MMO Esteban Micucci de l'UTN - FR Concordia (qui ont donné leur temps et leur travail - gratuitement - pour leurs études).

Merci également aux efforts du Licencié Martín Azzali: Coordinateur de projet au Ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation Productive de la Nation, Co-fondateur chez Azzali-Saleh Consultant et Coordinateur de projet en tant que professionnel indépendant. Qui travaille pour la CAFESG (Commission administrative du Fonds spécial Salto Grande).

En raison des caractéristiques de la variété de bois provenant de l'industrie forestière du cluster productif qui s'agglomère au CeDIFI (Centre de développement forestier industriel de Concordia), il peut être nécessaire de déterminer l'ajout d'autres composés chimiques tels que la chaux, qui neutralisent les effets non désiré de bois sur ciment; qui exigera un certain type de rapport de l'INTA (Institut national de technologie agricole), de la zone forestière de l'EEE de Concordia ou d'un autre organisme similaire; sur le type de variété et / ou d'essence de bois provenant des déchets de l'industrie du bois et des scieries: bordage, déchiquetage et sciage parmi les processus les plus importants. Également une étude de l'INTI (Institut national de technologie industrielle), INTI - Maderas.

Ces études visent à obtenir la formule la plus appropriée et / ou la plus pratique à appliquer à la fabrication de divers produits (blocs éco-construits et meubles légers associés à l'architecture domestique et / ou aux espaces publics), selon les caractéristiques particulières déchets de l'industrie du bois (scieries et autres) du cluster CeDEFI à Entre Ríos.

Des études en laboratoire ont montré que l'EcoWWC est un matériau composite béton-bois fabriqué par la combinaison d'une biomasse de ciment avec de la lignocellulosique issue des déchets d'Eucalyptus grandis (parmi d'autres variétés d'espèces), bien que le rapport INTA-woods doive être annexé à cet aspect. La résistance mécanique à la pression a une moyenne de: 3,13 (MPa). Une densité de: 1600 kg / m3 et une conductivité thermique approximative de: 0,10 à 0,30 W / m ° C.

D'autres applications futures de l'EcoWWC à la conception de mobilier et de produits industriels associés à l'architecture sont actuellement à l'étude. Comment être: meubles d'extérieur et jardins, sous les comptoirs pour les cuisines, les tables et les sièges pour la cuisine (non habitable), etc.

Ecoblock - en tant que produit - est né après avoir analysé les technologies dites appropriées d'une part, et l'écoconception (écoconception) d'autre part, ainsi que l'innovation locale pour le design industriel; avec un cadre théorique interdisciplinaire de plusieurs auteurs, à savoir: (Schumacher, 1973), (Bonsiepe, 1975/82), (Dickson, 1978), (Max-Neef, 1986), (Papanek, 1995) et (Canale, 2005).

En effet, la théorie est abordée par Schumacher dans Small is beautiful (1978), Bonsiepe dans Industrial Design, technology and dependence (1975) ainsi que dans Design on the périphy (1985), Dickson dans Alternative Technology and the politique of technology change (1978), Max-Neef dans Human Scale Development. Une option pour l'avenir (1986), Papanek dans The Green Imperative: Ecology and Ethics in Design and Architecture (1995) et Canale in Ecodesign: Environmental Considerations in Product Development and Design (2001). Il a fourni un cadre interdisciplinaire pour comprendre les problèmes de logement en Amérique latine; situation que traverse la République argentine avec les "bidonvilles" (et le Brésil avec les favelas).

Pour lesquels les considérations théoriques des projets de recherche accrédités au Secrétariat de Science et Technologie de la Faculté d'Architecture et d'Urbanisme de l'Université Nationale de La Plata ont été utilisées. Institut HITEPAC (Institut de Recherche en Histoire, Théorie et Praxis de l'Architecture et de la Ville). Projets: La vie des bâtiments I (code: 11/080, début: 01/01/06, point culminant: 31/12/09) par le directeur Arq. F. Gandolfi.

Actuellement, le projet est téléchargé sur le site Web INNOVACION ARGENTINA, du Secrétariat de la planification et des politiques du ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation Productive de la Nation (MINCYT). outillage pour l'assemblage de briques sèches). Téléchargez le fichier complet, reportez-vous au Web: (ancienne page Web).

Nouveau site web:

  • Présentation: //ibarfedericoanderson.wixsite.com/ecoblock

2) Projet (fichiers, dessins animés 3D): //ibarfedericoanderson.wixsite.com/ecoblock/proyecto-producto

3) Photos, vidéo prototype: //ibarfedericoanderson.wixsite.com/ecoblock/profesores

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier