En Inde, un million de sacs plastiques sont recyclés sur chaque kilomètre de route

rajagopalan-vasudevan-routes-plastiques

Le professeur Rajagopalan Vasudevan, doyen et professeur de chimie au Thiagarajar College of Engineering de Masurai, surnommé «l'homme en plastique», a mis au point une nouvelle méthode qui utilise des polymères de faible qualité ou des déchets plastiques pour fabriquer de l'asphalte. Pour chaque kilomètre de nouvelle route, ils utilisent l'équivalent d'un million de sacs en plastique. Ce type d'asphalte est également 8% moins cher que l'asphalte traditionnel.

Comment ça marche.

Tout d'abord, le plastique est chauffé à basse température pour éviter les émissions polluantes, en plus d'avoir une texture plus fluide. Ces déchets plastiques broyés sont ensuite saupoudrés sur le gravier chaud. Enfin, l'asphalte est ajouté au mélange.

Le plastique de sources très différentes peut être utilisé dans ce processus, aidant le pays à gérer les énormes quantités de déchets plastiques qui sont jetés quotidiennement.

L'Inde est l'un des principaux moteurs des routes en plastique sur les routes urbaines. Maintenant, ils vont le tester pour la première fois sur une route à grande capacité, plus précisément sur l'autoroute entre Chennai et Villupuram.

Avantages de cette méthode.

  • Augmente la résistance à la traction de 60%.
  • Réduisez les nids-de-poule.
  • Reduire le bruit.
  • Augmente la durée de vie de la route.
  • Utilisez les déchets plastiques locaux sur les routes locales.
  • Réduit le bitume importé.
  • Aidez à favoriser une économie circulaire.
  • Réduit les émissions de carbone.
  • Réduit les coûts de maintenance.
  • Réduisez les coûts d'élimination des déchets plastiques.
  • Aucun outil ou machine nouveau ou spécial n'est nécessaire.
  • Une alternative pour gérer les énormes quantités de déchets plastiques et ainsi éviter leur brûlure.

routes-plastiques-inde

Le Bhoutan a vu une opportunité dans ce nouvel asphalte et a créé la société The Green Road, qui utilise la même technologie pour asphalter les routes de leur pays.

En Europe, il existe également plusieurs initiatives similaires, le cas de la société anglaise MacRebur, qui mélange de la même manière du plastique concassé et de l'asphalte. En Angleterre, cette méthode est déjà utilisée pour combler les nids-de-poule et pour paver les routes privées.

Aux Pays-Bas, la société VolkerWessels utilise également une méthode très particulière pour réutiliser le plastique sur les routes. Ils utilisent des blocs en plastique préfabriqués qui seraient assemblés comme LEGOS. Les panneaux en plastique modulaires qui s'emboîtent, amovibles au besoin, avec un accès facile pour les réparations et un espace creux pour l'infrastructure de base. Le conseil municipal de Rotterdam va tester cette technologie sur une piste cyclable.

À Vancouver, ils ont également utilisé une méthode similaire pendant longtemps, et c'est aussi un excellent allié face aux basses températures.

Mais il y a aussi des détracteurs pour ce type de «recyclage» plastique. C'est le cas du professeur allemand de l'Université Freie de Berlin, Matthias C. Rillig, qui craint que ces types de routes dégagent des microplastiques qui peuvent résister, s'accumuler et, à terme, atteindre des niveaux pouvant affecter le fonctionnement et la biodiversité de la terre.

Ce qui est clair, c'est que tant que l'on ne cherche pas d'alternative écologique au plastique, ou que sa consommation et son recyclage sont réduits à des chiffres compatibles avec une conservation optimale de l'environnement, il faut chercher des alternatives pour le recycler ou le réutiliser, notamment pour éviter de se retrouver dans nos océans.

Ici vous avez le professeur Rajagopalan Vasudevan qui parle de son asphalte plastique:

+ Informations.

Via ecoavant.com

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier