Combien coûte le développement durable?

Image Shutterstock

En même temps que le modèle capitaliste, sous tous ses aspects, a généré d'immenses richesses et a permis à un nombre considérable de personnes dans le monde de quitter plus facilement le seuil de pauvreté et de rejoindre la société d'accès; En parallèle, des situations de risque sont générées qui menacent la sécurité alimentaire, la productivité des terres, la disponibilité des ressources en eau, la qualité de l'air et, en général, la survie des écosystèmes aquatiques et terrestres. Il existe un consensus mondial et assez répandu selon lequel, en effet, l'intervention humaine a accéléré les processus de changement climatique, dont les indicateurs reflètent de graves déséquilibres et des dangers pour la durabilité de la vie sur terre à moyen et long terme.

En ce sens, les gouvernements, les organisations multilatérales, la communauté scientifique, la communauté industrielle, la société civile organisée, les universités, les centres de recherche et de développement, etc., ont avancé des accords afin que des mesures soient adoptées au niveau mondial pour éliminer les causes et atténuer les effets du changement climatique. Le Protocole de Montréal, l'Accord de Paris sur le changement climatique, les objectifs du Millénaire pour le développement, les objectifs de développement durable à l'horizon 2030, sont les conventions les plus pertinentes qui engagent les pays développés et en développement, établissant des objectifs commun mais différencié. En passant, non sans peu de résistance et de décisions controversées, entre autres le fait que les États-Unis se soient retirés de l'Accord de Paris qui, avec la Syrie et le Nicaragua,Ils apparaissent comme les seuls pays à ne pas adhérer aux initiatives convenues.

Les pays développés se sont engagés à créer un fonds de 100 milliards de dollars pour faciliter les processus d’adaptation et de changement des modes technologiques, productifs et de consommation des pays en développement. Un montant aussi important doit être exécuté dans la période 2015-2020 et, on suppose, servir à déformer le cours des processus de pollution, de gaspillage des ressources, de désertification et d'élimination finale des déchets. Evidemment, en cinq ans, les dommages causés ne sont pas inversés, ni 100 milliards suffisants pour faire la transition vers une économie durable, même s'il s'agit toujours d'une avancée et d'un mouvement stratégique pertinent, les investissements qui doivent être faits dans la prévention, la maintenance et L'assemblage ou la refonte des infrastructures sont de loin supérieurs.

L'intérêt suscité par ces actions supranationales est donné par le rythme vertigineux avec lequel des événements naturels de plus en plus dévastateurs se sont déroulés sur pratiquement toute la planète. Inondations, tremblements de terre, tsunamis, montée des mers, fonte des glaciers, tornades, augmentation ou baisse des températures dans des fourchettes extrêmes, disparition progressive d'espèces, entre autres, qui à leur tour provoquent des maladies, des fléaux, des exodes forcés, des famines , disparition de vastes territoires, pénurie de nourriture et d'eau.

Les domaines où l'intervention est plus visible s'articulent autour d'axes thématiques tels que: les énergies renouvelables, la ville durable, l'agro-industrie, les transports, les technologies propres, la climatisation. Quelques résultats sont en vue: incorporation massive de panneaux solaires, voitures électriques, sources d'énergie éolienne, nouveaux matériaux, automatisation et digitalisation des processus, durabilité fiscale, gestion éco-efficace des déchets solides, villes résilientes. Il y a encore beaucoup à faire, mais la vérité est que le monde s'oriente vers un modèle de durabilité différent de celui que nous avons connu et qu'il y a de grandes incitations à la recherche, au développement technologique et à l'innovation dans les alternatives énergétiques, une augmentation du cycle de vie des produits, production propre, biotechnologie, robotique, écotourisme et mobilité.Il y a des pays qui font les devoirs et qui sont à l'avant-garde, certains montent dans le wagon et il y en a d'autres qui ne savent même pas que le monde va dans cette direction.

Osmer Enrique Castillo. Fondation du Forum sur l'innovation et les technologies propres. Directeur exécutif. @fundacionfitel

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier