Mur Trombe, alternative pour réduire la consommation d'énergie avec la climatisation passive domestique

Mur de Trombe

La durabilité environnementale et, aussi, de l'économie domestique, sont deux arguments forts pour contenir la consommation d'énergie. Et cela a beaucoup à voir avec les dépenses de chauffage et de climatisation de la maison. En fait, on estime que garder la maison au chaud représente au moins la moitié de la facture d'électricité . Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que des approches constructives alternatives gagnent en importance, comme c'est le cas du mur de Trombe. Cela ne vous semble-t-il pas quelque chose? Ce n'est pas rare, puisque ce système de climatisation passive date de la seconde moitié du 19e siècle. Cependant, sa validité est évidente par son efficacité et par la facilité de son application. Pour cette raison, nous détaillons les avantages de ce mécanisme, son fonctionnement et ce qui est nécessaire pour climatiser une maison uniquement par la lumière du soleil.

Qu'est-ce que le mur Trombe.

Au fur et à mesure qu'il était avancé, il s'agit d'un système conçu (et breveté) par Edward Morse en 1881. Cependant, l'idée est restée des décennies sans douleur ni gloire jusqu'à ce que, vers les années 60, elle commence à être appliquée dans des projets de construction de maisons solaires passives.

En ce sens, ce mécanisme permet à l'intérieur d'une maison de maintenir une température stable , en été comme en hiver, grâce à la lumière naturelle. En affinant un peu plus, le contrôle du climat est obtenu avec des gains de chaleur solaire.

Pour que cela se produise, plusieurs composants sont nécessaires qui, dans tous les cas, sont faciles à installer dans n'importe quelle maison unifamiliale, sans avoir besoin d'être un expert dans le domaine.

Composants d'un mur Trombe pour climatisation passive.

Pour activer ce système de climatisation passive, au moins quatre éléments sont essentiels :

  1. Le mur, bien sûr, mais pas n'importe lequel. Celui-ci doit avoir la bonne orientation pour être exposé au soleil pendant autant d'heures que possible. De plus, il doit être opaque et, en dernier lieu, il doit être constitué de matériaux à forte masse thermique , comme l'adobe, le béton ou encore l'eau. En général, ces murs ont généralement entre huit et quarante centimètres d'épaisseur.
  2. Un verre translucide placé parallèlement au mur. Si vous souhaitez maximiser l'efficacité du système, le plus recommandé serait un verre à faible émission pour réduire les pertes de chaleur. Avec ce composant, on obtient une sorte d'effet de serre qui est crucial pour le fonctionnement du mécanisme.
  3. Chambre entre le mur et le verre. Bien que ce ne soit pas un composant en soi, c'est certainement un aspect clé. Ainsi, entre la paroi et le verre, un espace libre compris entre deux et 15 centimètres doit être laissé. La chaleur générée par la lumière qui passe à travers le verre et qui est absorbée et accumulée sur le mur sera conservée dans cette bande. De plus, la couche extérieure vitrée empêche, ou du moins minimise, les fuites de rayonnement.
  4. Évents. Cette dernière pièce est également indispensable puisque, sans elle, comment diriger l'air chaud de l'extérieur vers l'intérieur, ou vice versa? Ce type de grilles dans la partie supérieure et inférieure du mur s'en chargera précisément, en plus d'aider les habitants de la maison à éviter les courants qui la refroidissent la nuit ou ceux qui entraînent un chauffage excessif.

Avantages du mur Trombe.

Ce mécanisme simple, qui, dans son essence, fonctionne selon les mêmes principes qu'une serre, offre le principal avantage de climatiser une maison sans avoir à utiliser des systèmes de chauffage ou de climatisation.

Ceci, bien entendu, à condition que le mur Trombe soit bien configuré pour optimiser le transfert de chaleur extérieure pendant l'hiver, dans lequel il éviterait également la perte de température intérieure. En été, une façade bien conçue selon ces principes adoucirait tout excès de chaleur. À titre d'exemple, on estime qu'un mur d'environ 40 centimètres conserverait la chaleur pendant au moins huit heures avant d'atteindre l'intérieur de la maison, ce qui donnerait un répit pendant les heures centrales d'une journée d'été, et acclimaterait le à la maison à la tombée de la nuit.

En plus de tout ce qui précède, cette option de climatisation durable a, parmi ses atouts, la simplicité de conditionnement de ce mécanisme, ainsi que l'effort minimal requis une fois activé. À ce stade, quiconque opte pour ce modèle pour améliorer l'efficacité énergétique de sa maison, ne pourra l'acclimater que grâce à la lumière provenant du soleil.

Images: Sustainabilityworkshop.autodesk.com

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier