Technologie V2G, à l'avenir votre voiture électrique vous aidera à payer la facture d'électricité

Image Shutterstock

Le V2G est une incitation à favoriser la transition vers la mobilité électrique, mais aussi un coussin d'avenir pour garantir la capacité des réseaux à répondre à la demande énergétique. Vous n'êtes pas sûr de ce qu'est cette technologie ou, directement, ne vous ressemble-t-elle pas? Normal, car en Espagne ni n'est ni prévu, du moins pour le moment. Cependant, nous expliquons de quoi il s'agit, où et pourquoi les entreprises électriques et les fabricants en font la promotion, et quels avantages cela apporte aux propriétaires d'une voiture électrique ou, en d'autres termes, ce qui vous manque exactement en l'absence de cette technologie.

Qu'est-ce que la technologie V2G.

V2G est l'acronyme de Vehicle-to-Grid. Traduit en espagnol, le sens serait «véhicule connecté au réseau». Véhicule, oui, ce n'est pas de l'essence ou du diesel, mais avec un moteur électrique. Avez-vous un électrique ou un hybride? C'est là que ces systèmes entrent en jeu avec lesquels, pour simplifier, les batteries de voiture fonctionnent comme des batteries de stockage domestiques : elles prennent l'énergie du réseau pour se recharger et préparer le véhicule pour le prochain voyage mais, en même temps, rendent le excédents au système électrique, dans ce cas, lorsque le réseau en a besoin.

Image Shutterstock

Où a-t-il été promu et pourquoi.

Bien que les endroits où le V2G est possible soient encore pratiquement comptés sur les doigts des mains, les fabricants et les experts voient plusieurs avantages dans cette option, mais aussi quelques inconvénients.

Les points positifs incluent le potentiel de cette technologie à servir d'incitation à passer aux véhicules électriques et donc à évoluer vers une mobilité plus durable. Le modèle de transit est essentiel, des pays comme la France ayant déjà une date limite pour les véhicules à essence ou diesel.

Un autre aspect essentiel pour lequel ces initiatives sont activées, nécessairement avec la collaboration des compagnies d'électricité du territoire où elles sont lancées, est que les prévisions futures d'augmentation de la demande d'énergie sont préoccupantes dans ce secteur. Les réseaux pourront-ils soutenir et garantir l'approvisionnement? En cas de doute, l'ajout de sources qui fournissent de l'énergie sera sans aucun doute décisif.

«Nous regardons vers l'avenir pour garantir que nous avons la capacité de couvrir la demande nationale d'électricité; notre travail est d'assurer le réseau national de transport pour l'avenir ». La personne qui défend cette thèse est l'un des conseillers de la compagnie électrique anglaise National Grid, qui s'est justement lancée dans l'un des projets V2G dans ce pays.

Original text


Bien que plusieurs initiatives soient en cours dans différentes parties de la planète, en plus de celles en cours aux États-Unis, dans le vieux continent, l'Angleterre et le Danemark, elles sont à l'avant-garde à cet égard. Dans ce dernier pays, Nissan, la multinationale ENEL et l'expert californien Nuvve ont lancé le premier centre commercial V2G au monde.

Image Shutterstock

Que vous manque-t-il sans les systèmes V2G?

Eh bien, beaucoup. Si des estimations plus élevées circulent sur le réseau, Nissan et ENEL estiment le bénéfice pour chaque propriétaire d'un véhicule connecté à 1 300 euros par an rien que pour l'avoir disponible sur le réseau électrique. Ainsi, si un pic de demande est atteint, cela prendrait de l'énergie des véhicules qui étaient connectés à ce moment-là.

L'électricité est, donc, celle qui contribue ces montants qui, évidemment, varient en fonction du moment de la connexion du tourisme. Jusqu'à présent, tous positifs. Cependant, un problème qui suscite des soupçons est la charge et la décharge des batteries et l'impact sur ces systèmes . En principe, bien que cela soit inévitable, les promoteurs de ce type d'initiative considèrent que les améliorations à venir dans le monde des batteries en atténueront l'impact, tout comme le nombre de véhicules connectés à augmenter.

Ce dernier, d'ailleurs, ne semble pas susceptible de se produire en Espagne, ni à cause de la dynamique du système électrique, ni à cause de l'initiative politique concernant les énergies alternatives. La pénétration encore faible des véhicules hybrides et électriques n'aide pas non plus. Seuls 5 véhicules sur 100 immatriculés en Espagne en 2017 étaient respectueux de l'environnement , selon les données de l'Association espagnole des constructeurs d'automobiles et de camions (ANFAC).

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier