Le plastigglomérat, des «cailloux plastiques» toxiques commencent à inonder les plages du monde

Alerte à la pollution par les galets en plastique sur les plages du monde entier. Ils sont faits de plastique fondu, mélangé avec du sable et des algues. Après avoir été roulés par les vagues, ils deviennent difficiles à distinguer des vrais galets.

On pense que beaucoup de cailloux proviennent de bouteilles en plastique, selon les scientifiques. La Cornish Plastic Pollution Coalition affirme qu'ils pourraient entrer dans la chaîne alimentaire s'ils se décomposent.

Les pierres de plastique sur le bord de mer menacent d'étouffer les plages, préviennent les associations écologistes.

Les experts de Cornouailles ont indiqué qu'ils étudiaient des rapports faisant état de l'augmentation des soi-disant «plastigglomérats», créés à partir de plastique fondu combiné à d'autres matériaux tels que le sable, les cailloux ou les algues, atteignant la côte.

On pense qu'ils proviennent de bouteilles en plastique ou d'articles similaires qui fondent après avoir été brûlés dans des feux de joie et des barbecues sur la plage.

La Cornish Plastic Pollution Coalition a averti que lorsque les particules de plastique sont emportées par les vagues le long de la plage, elles sont difficiles à distinguer des galets naturels.

L'organisation a averti les gens d'arrêter de brûler du plastique sur les plages.

Ils ont déjà collecté des informations sur des centaines de cailloux en plastique collectés à Cornwall, Devon, Pembrokeshire, Orkney, Espagne, Portugal et Hawaï.

Le danger est qu'ils se transforment en cailloux ou en pierres et rejoignent la chaîne alimentaire.Ils doivent donc être éliminés comme n'importe quel plastique.

Les gens doivent être conscients que brûler du bois sur la plage est une chose, mais brûler des plastiques avec toutes les fumées toxiques qu'ils émettent en est une autre.

Identifiés dans le cadre d'une étude menée en 2014, les plastigglomérats représentent un défi supplémentaire pour l'écosystème de la plage, déjà attaqué par la pollution plastique plus largement du fait des articles à usage unique comme les bouteilles.

L'universitaire canadien Patricia Corcoran, qui a d'abord identifié les cailloux en plastique et les a nommés Plastiglomérat, a déclaré qu'ils pourraient également être formés par des coulées de lave et des incendies de forêt.

Recommandé

Propriétés, avantages et utilisations du vinaigre de cidre de pomme
Avocat: comment planter son noyau?
Propriétés, avantages et utilisations des feuilles de laurier